Presse

MATINALES   

Juillet 2017

Agnès Brillatz illustre ses explications de copies de documents d'époque, comme ce dessin représentant les secondes halles. - Agnès Brillatz illustre ses explications de copies de documents d'époque, comme ce dessin représentant les secondes halles.Agnès Brillatz illustre ses explications de copies de documents d'époque, comme ce dessin représentant les secondes halles.

Agnès Brillatz illustre ses explications de copies de documents d’époque, comme ce dessin représentant les secondes halles.

Le quiz « culture générale » des vacances de la Toussaint 

Un quiz culture générale à Niort

Un quiz culture générale à Niort

Projet Port Boinot à Niort, 21 septembre 2016, le Courrier de l’Ouest :

Projet Port Boinot à Niort

Projet Port Boinot à Niort

Projet Port Boinot à Niort

Projet Port Boinot à Niort

Niort Ce jeudi avec votre journal, un Courrier plus sur Port Boinot

21.09.2016 17:48

Avec Port Boinot, la ville entend devenir, à l’horizon 2019, la « Porte du Marais Poitevin ». C’est ainsi que s’ouvre notre prochain supplément Courrier plus à découvrir gratuitement ce jeudi avec votre Courrier de l’Ouest, édition Deux-Sèvres.

Port Boinot, le grand projet d’urbanisme de la Ville, doit permettre « à Niort de reconquérir son port qui marque l’entrée de la Sèvre navigable et ainsi renouer avec son histoire ». Le programme prévoit « de transformer le site en un vaste espace urbain et paysager, qui s’intégrera au futur parc naturel urbain bordant le fleuve. L’idée est de mettre en valeur le patrimoine naturel et industriel passé des lieux, d’y créer un pôle touristique fluvial lié au Parc naturel du Marais Poitevin et tourné vers l’océan ».

20 000 m2

Le projet Port Boinot concerne 20 000 m² tout près du cœur historique. Il comprend le site des anciennes usines Boinot, le début du quai Métayer et du boulevard Main, prévoit de conserver les bâtiments emblématiques tels que le séchoir et le château d’eau. Trois hangars et des bassins de décantation plus récents seront démolis pour créer de nouvelles perspectives sur la ville, notamment vers le Moulin du Roc et le quartier du Port.

Pour le maire de Niort Jérôme Baloge, « toute la population doit pouvoir s’approprier Port Boinot« .

 

14 février 2016 :

Une visite Duo pour les photographes amateurs en atelier photos qui veulent découvrir la ville de Niort :

IMG_5532

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait de Voyageons-autrement.com, premier portail d’informations sur le tourisme responsable :

Contre la “réforme” du statut de guide-conférencier !

  |  9 mars 2015 • Mis à jour le 09.03.2015 à 14h22

« …Le guide-conférencier, français d’origine ou issu des principaux marchés touristiques émetteurs vers la France, suit une formation exigeante, lui donnant une vision claire des marchés et clientèles touristiques, des connaissances pointues de l’ensemble des éléments culturels et des grands principes d’histoire de l’art (et la France est l’un des pays où les patrimoines ont été bâtis sans discontinuer depuis la période gallo-romaine jusqu’à aujourd’hui), des techniques de médiation ainsi que des différents éléments de création d’entreprise, de valorisation des produits ou de recherche de clientèle dans un monde digital très dynamique et contraignant. Il doit justifier d’un niveau de langue étrangère élevé, niveau C1 au regard des référentiels européens. Les futurs titulaires de cette formation, majoritairement de niveau licence professionnelle (mais dont beaucoup détiennent des masters) travaillent sur leurs projets professionnels, souvent autour de spécialités très fortes, notamment l’accueil de touristes venus de marchés très spécifiques. Aux lendemains de l’obtention de leurs diplômes, ils peuvent entamer une démarche auprès des services préfectoraux pour obtenir le précieux sésame, la carte-professionnelle, qui va leur permettre de créer leurs entreprises et d’accompagner des groupes de visiteurs, français ou étrangers, dans les principaux lieux culturels et patrimoniaux classés en France. Ils deviennent ainsi les meilleurs ambassadeurs de la France ! Le constat est simple : cette démarche est excellente tant en région parisienne que sur l’ensemble des territoires. Elle garantit l’arrivée sur le marché du tourisme français de professionnels formés et compétents, plaçant au cœur de leur profession le service du client, la qualité des prestations – y compris en termes linguistiques – et l’intégration de leurs activités au cœur de la chaine de valeur touristique. La France a eu l’habitude de la parcellisation touristique, il était temps que de nouveaux acteurs professionnels aient une vision plus intégrée, plus globale, sensible aux défis de la mondialisation, ce que mettait d’ailleurs en avant l’Institut Montaigne en juin 2014 dans le rapport « Rester le leader mondial du tourisme, un enjeu vital pour la France ».

La situation actuelle des guides-conférenciers en France, février 2015.

Un article sur le site de l’Agence pour le Développement du Tourisme en Deux-Sèvres

Capture d’écran 2014-03-15 à 16.46.10

GUIDE-CONFÉRENCIER, PERMIS DE PASSIONNER :

ARTICLE DE PRESSE AOUT 2013

article-presse-08:13

n°227/ FÉVRIER 2013/ VIVRE À NIORT

Vivre-a-Niort

 

 

 

 

 

 

 

 

Courrier de l’Ouest du 02 août 2012

Article du Courrier de l'Ouest, 02 août 2012

Où comment le guide permet de porter un certain Regard sur ce qui nous entoure

 

Guider est un métier, avec des connaissances et des savoir faire !

Au plaisir de vous servir   , -)